Détresse écologique et processus de deuil

La fin d’un monde, un deuil à traverser ?

Le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui va changer, les courbes de croissance ne peuvent observer une progression infinie. Il a déjà changé dans les pays moins développés que le nôtre.

L’intégration psychique de cette réalité amène la plupart des individus à vivre un processus de deuil. Le déroulement et la temporalité de ce deuil sont propres à chacun. Des individus vivront plus intensément l’une des phases de ce processus, alors que d’autres atteindront la fin de ce processus en ayant fait l’impasse sur certaines étapes. Si de grandes tendances s’observent nous avons tous une manière individuelle de vivre cette transition intérieure.

De la sidération au mouvement…

La première phase de ce processus de deuil se caractérise par une attitude de repli sur soi et par un regard vers le passé, vers ce qui a été perdu, entaché. A cette phase « descendante » sont rattachées différentes étapes :

  • le déni : « ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai, ce n’est pas réel, on a encore le temps, les scientifiques trouveront une solution au mo