La psychothérapie : le soutien de la transition intérieure

Retrouver le lien avec son énergie vitale

Chaque individu porte au plus profond de lui même, de manière parfois inconsciente, un élan de vie.C’est cette énergie primaire, vitale qui lui permet de se mettre en mouvement et d’agir.

Cet élan vital se retrouve bien souvent impacté par des facteurs extérieurs. Les émotions douloureuses, les obstacles, les compromis que l’individu est amené à faire par rapport à son désir initial constituent des freins à la bonne circulation de l’énergie vitale.

L’annonce des catastrophes écologiques en cours et à venir, la prise de conscience de la gravité de la situation viennent toucher l’individu dans son énergie vitale. Cette question de l’effondrement du monde que nous connaissons nous renvoie en miroir à la question de notre propre mort. C’est là que le lien avec l’énergie vitale, avec l’élan de vie se coupe. L’individu bascule alors dans des montagnes russes d’émotions qu’il lui faudra traverser. Il peut aussi choisir inconsciemment de mettre en place certains mécanismes de défense comme le déni, l’évitement, le refoulement pour ne pas voir et pour se protéger.

C’est à ce moment bien particulier de prise de conscience que l’espace thérapeutique peut venir en soutien de l’individu. Dans ce lieu ressource où les émotions peuvent être déposées et traversées, le thérapeute sera aussi très attentif à l’élan de vie. Il viendra soutenir la personne dans son cheminement intérieur afin qu’elle puisse se libérer de ses blocages et retrouver le contact de son énergie primaire et créatrice.

D’une transition individuelle à une démarche collective…

L’être humain, par essence profondément dépendant, se rattache à un certain nombre de groupes : cercles familial, amical, professionnel, cellule couple et plus largement culture, société… Cette réalité d’appartenance, d’interdépendance amène par conséquent à réfléchir à une transition collective et non pas seulement individuelle.

Face à ce monde thermo-industriel qui meure se pose la question des récits fondateurs de cet autre monde qui va naître. Quelles sont les histoires, les mythes que nous pouvons créer et qui deviendront les piliers de la conception de ce monde ? Sous quelles formes va-t-il s’incarner ? Quel mouvement pouvons-nous impulser pour lui donner corps ? L’enjeu est ici de pouvoir stimuler l’imaginaire de chacun pour créer, écrire, inventer collectivement l’histoire de ce monde dans lequel nous allons vivre.